21 - November / 2019

Les étudiants du Master "Energy for Smart Cities" d’Innoenergy travaillent sur des solutions pour Andorre dans l'Espace d'Innovation.

Cinquante étudiants du master "Energy for Smart Cities", dirigé par Innoenergy, ont travaillé la semaine dernière sur différents défis posés par Actua, FEDA, Andorra Telecom, OBSA, le Ministère de l'Environnement et le Secrétaire d'Etat pour la Participation Citoyenne. Les étudiants, venant de différents pays et cultures, sont arrivés après plusieurs mois d’étude sur les caractéristiques du pays.
 
Le ministre de la Présidence, de l'Économie et d’Entreprise, Jordi Gallardo, a accueilli les étudiants et a souligné que " l'Andorre a le potentiel pour devenir un " open living lab " où les chercheurs, entrepreneurs, citoyens et administrations publiques peuvent se rencontrer dans un environnement basé sur les données pour tester des idées et développer des solutions innovantes ". En ce sens, Gallardo a rappelé que " Actua Innovació, à travers des collaborations avec d'autres entités internationales telles que l’European Institute of Innovation and Technology, travaille pour offrir à la Principauté un territoire "innovation friendly", où les jeunes talents peuvent proposer des solutions innovantes aux différents défis des futures villes intelligentes (smart cities)".
 
Pour sa part, le directeur d'Actua Innovació, Marc Pons, a présenté plusieurs projets en cours de développement en Andorre.
 
Actua a récemment signé un accord avec Innoenergy, une entité spécialisée dans les projets d'innovation appliqués à l'énergie dans les villes intelligentes. Elle est membre de l'IET (EIT (European Institute of Technology & Innovation) et travaille avec des universités et des écosystèmes prestigieux tels que Barcelone, Stockholm et Grenoble, entre autres. L'accord répond à la volonté mutuelle de promouvoir les jeunes talents et les dynamiques de travail, avec un haut degré d'innovation, et d'apporter des réponses aux défis futurs des villes intelligentes (Smart Cities).
Jeudi, les étudiants ont travaillé des propositions pour répondre aux défis posés par les entités andorranes avec des solutions innovantes, réalisables et commercialisables, encourageant ainsi la création de Start-up potentielles avec une forte composante d'innovation.
 
Lors de la compétition du vendredi, chaque groupe a eu trois minutes de présentation et a dû tester devant le jury l'innovation et la créativité pour chaque défi posé. Les projets seront développés dans deux nouvelles phases qui auront lieu à Antwerp et à Amsterdam